Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 14:36
Editions Paul et Mike - 2014

Editions Paul et Mike - 2014

J'aime particulièrement les nouvelles noires. C'est un exercice de style qui ne fait aucun cadeau à l'écrivain. Ce doit être bref, intense, habillé d'un départ rythmé et d'une fin parfaite. J'entends par parfaite celle qui nous laisse sur le carreau.

Alain Emery excelle dans cet exercice. Auteur à la bibliographie impressionnante , il marque les esprits par sa simplicité et son humilité face à son œuvre .

 

La racine du fleuve est un recueil composé de 5 nouvelles.

Quelques lignes sur chacune.

 

Quatre joueurs attablés

 

Tranche de vie d'un dandy, joueur invétéré et gigolo à ses heures perdues et de son amie Manouche, rejetant convenances et hypocrisie, régnant sans partage sur sa bande de copains. Manouche a écrit un bouquin. Elle choisit cependant de rejeter la gloire préférant l'insouciance de la vie. Mais le succès est un monstre qui dévore et peut-on réellement en faire abstraction ? Et si la jalousie s'en mêlait ?

 

Aux abois

 

La victime est rarement celle qui est montrée du doigt et le coupable ressemble souvent à une meute de chiens enragés.

 

La racine du fleuve

 

« La peur est un poison violent, mille fois plus efficace que celui dont les indiens enduisent le bout de leurs flèches. Distiller cette horreur est un art. » (p 42)

 

Un juge, hanté par son passé dans les colonies, un greffier à sa botte, un journal et des révélations.

Jeu du chat et de la souris entre juge et assassins... A moins que ne se déroule sous nos yeux une partie d'échec bâtie sur la manipulation et la stratégie.

 

 

L'heure des braves

 

...Ou, quand la charité finit par avoir votre peau.

L 'agonie de la charité a le goût amer de la jalousie...

 

 

Les ficelles

 

Un médecin à femmes, un fossoyeur à perdrix.

« Les rumeurs sont pareilles aux sources »...et la jalousie est un très, très vilain défaut !

 

 

 

Finesse, subtilité, douceur dans la noirceur de l'âme humaine, Alain Emery est sans aucun doute un poète dont la sensibilité au monde qui nous entoure est flagrante.

Un nouvelliste capable de dépeindre la bêtise du genre humain avec poésie et délicatesse.

A lire au bord d'une rivière ou d'un fleuve sombre et silencieux, dont le courant englouti nos travers et notre noirceur intérieure.

 

 

 

Pour en apprendre davantage sur sa bibliographie, c'est par ICI.

 

Published by l'oiseau livre - dans Nouvelles noires Made in France
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 18:13
Editions in8 - collection Polaroid - mars 2014

Editions in8 - collection Polaroid - mars 2014

 

 

Thomas un fils de mariniers, en a pris pour 8 ans. Sa sortie est imminente et reprendre contact avec la réalité n'est pas chose facile. Il décide de renouer avec son passé, son ex, sa famille (enfin celle qui lui reste).

Un père mort, une mère en maison de retraite, une péniche vendue à la famille pour une bouchée de pain, voilà bien des choses difficiles à encaisser. Mais la liberté n'a pas de prix, le reste n'est que futilité...

 

Un chassé-croisé entre une vie et un homme ayant purgé sa peine, juste le temps d'une novella.

Quelques jours pour revivre des petits moments de bonheur, de questionnement, d'incertitude et de rage.

Quelques jours pour reprendre contact avec la vie, au risque de la perdre.

 

Un bon moment de lecture, le temps d'un café au soleil.

De jolis mots pour une bien triste tranche de vie.

 

 

 

Published by l'oiseau livre - dans Nouvelles noires Made in France
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 16:54
Editions Métailié - 2007 - Traduit de l'italien par Serge Quadruppani

Editions Métailié - 2007 - Traduit de l'italien par Serge Quadruppani

 

Nous sommes dans les années 80. Pjota, un enfant Albanais amoureux de la mer et des livres, nous raconte sa vie. Un enfant narrateur, à la fois observateur et victime de la barbarie humaine.

 

Il côtoie la violence depuis sa plus tendre enfance et les choses ne s'arrangent pas lorsqu'il se retrouve malgré lui au service d'un chef de la mafia Albanaise « Le grand Razy ».

Il découvre alors avec toute la naïveté d'un jeune garçon, les trafics de drogue et de femmes, les sévices, l'obéissance absolue, la souveraineté de ses bourreaux.

Sa vie lui est dictée, son avenir est tracé par d'autres, plus vieux, plus forts, plus méchants.

Il devient alors un  naufrageur .

 

Réfléchissant avec intelligence et anticipation, il comprend rapidement que sa survie ne tient qu'à une chose, échapper coûte que coûte à ce milieu, se sauver sans se retourner.

La fatalité n'existe pas.

Son rêve est de rejoindre l'Italie mère de tous ses espoirs. C'est chose faite lorsqu'il parvient à fuir son pays et « papa Razy le lion » au péril de sa vie.

Mais l'Italie ne lui ouvre pas son cœur comme il l'espérait. Il y survit dans le monde de la prostitution et devenir un autre ne lui est pas permis.

Les épreuves, la violence , l'amitié et l'amour le font devenir ce qu'il est, un enfant balancé dans un milieu hostile, par une vie qu'il n'a pas choisie . Un enfant cherchant par tous les moyens à se raccrocher à ses rêves.

 

 

 

 

Une histoire forte et juste qui laisse peu de place à l'imaginaire. La réalité est sous nos yeux, violente et insupportable. On la prend en pleine face et recevons presque avec grâce les quelques moments de bonheur dont nous fait part le narrateur.

 

Une immersion au cœur des tragédies modernes, écrasantes ces dernières années dont Pjota pourrait être le porte-parole. Le porte-parole de ces enfants devenus ados avec des rêves plein la tête mais qui ne survivent pas tous à la cruauté du monde.

 

Gros coup de cœur pour ce roman écrit avec beaucoup de pudeur et de délicatesse.

 

 

 

« Quand elle parle, c'est le reste du monde qui n'a pas d'oreilles. » (p 209)

 

 

Une phrase qui prend tout son sens à la lecture de ce roman. 

 

 

 

 

 

 

Published by l'oiseau livre - dans Coups de foudre Made in Italie
commenter cet article
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 15:45
Mauves en noir  2016

 

Réservez dès à présent votre week end ! Mauves en noir sort ses habits de lumière les 23 et 24 avril .

 

Un programme très alléchant avec un défi photos, des rendez-vous jeux de société, jeux de rôles, jeux d'écriture bref, à Mauves on aime le jeu sous toutes ses déclinaisons. Et c'est par ICI qu'ils en parlent le mieux. 

 

Mauves en noir est aussi réputé pour ses temps forts.

Outre la dégustation d' huitres, il y a  possibilité d'assister à des tables rondes, des gardes à vue, des remises de prix, un salon du livre d'occasion le dimanche...

 

 

Liste des 33  accusés(ées) du week end :

 

Oliver Bottini ,

Frank Bouysse,

Robert Darvel,

Dominique Delahaye,

Pascal Dessaint,

Michel Embareck,

Sylvain Forge,

Dominique Forma,

Frédéric Gévart,

Sylvie Granotier,

Bernhard Jaumann,

Anouk Langaney,

Fabien Laurent,

Nicolas Lebel,

Hervé Le Corre,

Jérôme Leroy,

Sophie Loubière,

Ian Manook,

Benoît Minville,

Colin Niel,

Jean-Hugue Oppel,

Patrick Pecherot,

Elena Piacentini,

Vincent Platini,

Pierre Pouchairet,

Jean-Bernard Pouy,

Marc Raabe,

Christian Roux

Hervé Sard,

Benois Séverac,

Danielle Thiéry,

John N. Turner,

Antonin Varenne.

 

 

Présentation de chacun (e) par   ICI :

On y trouve tous les détails de leur vie : bibliographie, tendance musicale, taille, poids , IMC  avec en bonus de croustillants "Si j'étais...".

 

 

 

Enfin, les 7 romans sélectionnés pour le prix de la ville

 

-Grossir le ciel  (Frank Bouysse)

-Personne ne court plus vite qu'une balle (Michel Embareck)

-Le jour des morts (Nicolas Lebel)

-Amor (Dominique Forma)

-Alabama Shooting (John N. Turner)

-Battues (Antonin Varenne)

-Dérapages (Danielle Thiéry)

 

 

 

 

J - 14 dodos avant de retrouver les bords de Loire, les Fondus, L'indic,  les docs ...

 

 

 

 

 

 

Mauves en noir  2016

 

Retour sur  

 

Mauves en Noir 2015

                 

 Mauves en Noir 2014

8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 13:43
Editions Rivages/thriller - Mars 2015

Editions Rivages/thriller - Mars 2015

 

Maximilien est prof d'économie et en passe d'entrer dans le milieu politique. Sa femme Camille, est responsable culturelle et prête à stopper sa carrière pour lui.

Leur vie amoureuse et familiale semble riche et inscrite dans la «norme sociale» des gens bien comme il faut.

Ce n'est donc pas un hasard s'ils choisissent la côte d'Azur comme lieu de vacances. Et c'est là-bas qu'ils vont rencontrer Viviane, un petit oiseau tombé du nid. Elle est jeune, paumée et vendeuse en bord de mer.

Coup de foudre à trois, trio dans un lit, jeux sexuels et séduction.

Il faut peu de temps à Viviane pour s'immiscer dans leur vie. Jouant aussi bien de ses atouts sous la couette qu'auprès de leur jeune garçon dont elle s'occupe à leur demande. Elle devient «l'objet» indispensable qui sait se faire désirer, créant ainsi au sein de la famille un besoin matériel et charnel.

 

Entrer en politique nécessite de montrer patte blanche, d'être «la quintessence de la famille française». Exit le hors-norme et la transgression, le vernis doit être appliqué avec soin !

 

Maximilien sait qu'il est déjà trop tard, la situation lui échappe. Le danger d'un futur scandale est là et y mettre un terme devient vital. Agir pour vivre sous les projecteurs ou juste pour espérer un avenir plus « convenable » ?

 

 

Sea, sex and sun ? Au début peut être...

 

Sex, drugs and rock and roll ? Pas vraiment .

 

On est plutôt dans le registre Sex, power and love, pas toujours jouissif pour les protagonistes si j'ose dire. 

Un roman bien construit avec une touche de sucre pour démarrer et du piquant pour clotûrer.  Une histoire du « politiquement correct » sous couvert de dentelles et guêpières, la vie quoi !  

 

 

Published by l'oiseau livre - dans Made in France
commenter cet article
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 16:42
Editions Le Passage - Mars 2016

Editions Le Passage - Mars 2016

 

Alexandra Blaque est partie de rien, juste des trottoirs de Vitry-sur-Seine.

 

Prendre des risques, ne jamais reculer et fuir la médiocrité. 

 

Elle a 16 ans lorsqu'elle devient le soldat d'Arthus Graham, un narcotrafiquant reconnu de tous. Soldat puis bras droit , elle connaît alors l'opulence et le respect dû à son rang.

C'est dans ce milieu qu'elle rencontre Nicolas Armassant, son compagnon d'armes, un « soldat » né pour tuer.

Leur vie finit par basculer.

Alexandra passe par la case prison, Nicolas devient l'homme le plus recherché du réseau.

Lorsque la trahison mène la danse, cette dernière a le goût du sang.

Tirer un trait sur le passé, tenter de remettre les pendules à zéro, fuir l'ultra violence... Tout un programme qui semble perdu d'avance.

 

C'est avec une bonne dose de ténacité dans les veines qu'Alexandra part à la recherche de son ami et amant à sa sortie de prison. Elle se retrouve très vite secondée par une journaliste d'investigation au dessein bien différent.

 

 

Leur chemin sera parsemé de traîtres et violents obstacles, de caïds devenus les maîtres du monde et que le temps n'arrête jamais, ceux-là même qui trouvent l'oeuf kinder, dévorent le chocolat et la surprise qui va avec...

 

 

A son habitude, Thierry Brun nous livre un milieu et des personnages trempés dans l'acier. La Femme guerrière est à nouveau à l'honneur, loin des affiches et cartes postales édulcorées. Le rythme est soutenu et sans fioriture. On est dans le Noir et on le sait.

Un excellent moment de lecture.  

 

 

 

 

 

 

 

 

Les rapaces - Thierry Brun - Polar

 

 

 

Du même auteur ici :

 

La ligne de tir

 

Les rapaces - Thierry Brun - Polar
Les rapaces - Thierry Brun - Polar
Published by l'oiseau livre - dans Made in France
commenter cet article
4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 16:31
Série noire 2014

Série noire 2014

Auteur rencontré à Mauves en noir en 2015. Lu dans la foulée et nous y voilà, avec beaucoup de retard mais nous y voilà malgré tout...

 

12 septembre 99, 9h06.

14 septembre 99, 10h30.

49h24 c'est peu et pourtant c'est tout.

 

49h et 24 minutes pour faire revivre le passé et comprendre le présent.

49h et 24 minutes pour valider sa propre mort.

 

Rétrospective d' une descente aux enfers.

Années 70, pas de mise en garde contre la défonce. Années propices à tous les excès.

Répondre à un besoin irrésistible de modifier sa conscience et sa perception du monde.

Commencer par la petite défonce et s'achever par le sang . Laisser l'addiction prendre les rênes. Accepter l'irréversible. Abdiquer ...

 

 

Histoire d'un parcours qui enchaîne le présent au passé.

 

L'amour au coin de la rue,celui qui fout le camp peu à peu car la came est plus forte et devient alors le seul et unique amour. Celui qui détruit et réduit à l'état larvaire .

Et le fric qui tombe d'un camion , qui coule à flot et rend la faux plus soyeuse. Et ce même fric qui un jour n'est plus là. Parce que lui aussi a perdu la partie.

Et les potes sans lesquels la vie est impossible et ceux-là même qui accèdent à la trahison et au mépris et qui crèvent un à un.

Et ce putain de virus duquel on se gausse pour en avoir moins peur et qui finit par triompher alors que le ring n'est pas encore monté.

 

Pas de bataille contre la dope mais personne pour se l'avouer. Le déni fait partie de la mise en scène de cette amante. Mante religieuse sans état d'âme. L'Ankou d'une pureté mortelle.

 

 

Grosse claque et gros coup de cœur pour ce récit, bouleversant pour celui qui est toujours resté observateur et douloureux pour celui qui a connu, vu ou vécu.

 

Veni Vidi Vici pourrait clamer l'auteur mais à quel prix.

Eric Maravélias est incontestablement le poète des criquets et pour cause...Qui mieux que la gazelle peut parler de son bourreau ?

 

 

 

 

 

 

16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 18:52
J'avais la croix - Dominique Chappey - Le Poulpe

Le poulpe

Editions Baleine 2014

 

 

Il s'en passe des choses du côté de Chambéry ! Un petit village peuplé d'irréductibles savoyards a décidé de résister aux saboteurs de croix, aux envahisseurs de sommets enneigés.

Et des croix croyez-moi il y en a . Sur chaque point culminant, à chaque détour du massif de la Chartreuse, des grosses en fer, des géantes de bois sacralisant les sommets. Autant de symboles ancestraux...

Oui mais voilà, depuis quelques décennies, elles sont torturées, tranchées, coupées en rondelles, hachées menu ou couchées au sol et ceci dans le vandalisme le plus intime.

Alors nos savoyards réagissent et se lancent dans une lutte acharnée contre le carnage. On répare, on renforce, on fait jouer le marteau et le métal. La solidité est le gage de la survie de ces croix emblématiques. Et puis ça se tasse, on finit par s'habituer, presque accepter … Jusqu'au jour où le crime entre dans la danse.

Un jeune marginal qui voulait avoir son heure de gloire est retrouvé mort et attaché à la croix qu'il tentait de saborder.

Rien ne va plus, on perd le nord et même le sud et les rumeurs vont bon train. Mais Gabriel Lecouvreur est sur l'affaire. Il débarque là-bas, équipé comme un Poulpe en matière de chaussures et s'entoure très rapidement d'adorables créatures.

Est-il réellement attendu comme le sauveur ou comme un envahisseur à l'auriculaire déformé ?

A en juger par certains messages « Cass toi fouye merde » la partie n'est pas gagnée et bonnes chaussures il devra trouver !

 

Dominique Chappey a su se montrer à la hauteur de Gabriel. Des personnages atypiques, des croix en veux-tu en voilà, l'art et la manière de poser une ambiance cocasse font de ce poulpe ...un très bon poulpe.

Et sachez qu'ici si on ne badine pas avec l'envahisseur, on ne le fait pas plus avec les sacs de couchage. C'est traître un sac de couchage...

 

 

 

 

 

 

 

 

L'auteur nous fait l'honneur d'un second roman (jeunesse mais pas que !) qui selon les rumeurs serait pas mal du tout !

J'espère m'en emparer rapidement . 

On en cause par là

Published by l'oiseau livre - dans Le poulpe
commenter cet article
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 16:44
Big Sister - Jérôme Leroy -

Editions Mille et une nuits

2004

La terre n'est plus qu'une masse polluée. Les tempêtes s'enchaînent laissant sur leur passage des milliers de morts. L'air est saturé de particules toxiques, les océans sont devenus de gigantesques aquariums huileux privés de vie.

Ainsi va le monde de Big Sister. Un monde en sursis où les individus sont maintenus dans un état de peur, favorable à la prospérité d'un état sécuritaire. Un monde sous le dictat de la consommation à outrance, de l'argent roi...Monde d'illusion.

 

Contrôles incessants, écrans de surveillance, résidences ultra protégées où s'entassent des hommes pensant être en sécurité et acceptant que le virtuel dicte leur plaisir ... Prestidigitation technologique.

 

Quartiers laissés à l'abandon où fleurissent des groupuscules extrémistes, des écoterroristes qui tentent de lutter contre le pouvoir. Un pouvoir qui se nomme Big Sister , un super- ordinateur à la voix chaude et sensuelle , l'oeil de Judas d'une société en perdition .

Big Sister sait tout, voit tout et agit par le biais de ses brigades d'intervention maîtrisant armes et violence bien mieux que l'encyclopédie. Des « chirurgiens » liquidateurs de cibles fichées, répertoriées et classées selon une échelle de nuisance potentielle.

 

Parmi ces cibles, François Kieffer et Céline Loup , deux individus s'opposant à cette machine et refusant de se plier à ses règles. Le jeu du chat et de la souris est en marche. La fin de la partie risque d'être sanglante.

 

Une fois n'est pas coutume. Jérôme Leroy nous entraîne dans un univers gangrené, non sans nous rappeler avec justesse que nous y allons à grands pas et coups de triques. Une société pas tellement éloignée de la nôtre qui ne demande qu'à éclore si nous lui en laissons l'opportunité.

Georges Orwell a fait naître Big Brother, Jérôme Leroy sa grande sœur .

Belle piqûre de rappel.

 

 

 

 

Du même auteur ici :

 

 

Le bloc

Big Sister - Jérôme Leroy -
Big Sister - Jérôme Leroy -
Big Sister - Jérôme Leroy -
Published by l'oiseau livre - dans Made in France
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 16:57
Noir sur la ville 2015...70 ? 20 ? 19 ? Happy birthday !

Cette année, Noir sur la ville, le célèbre festival du roman noir et policier  de Lamballe city sera essentiellement basé sur les mathématiques. Il faudra savoir calculer et vite ! 

70, 20 et 19 seront les nombres les plus prononcés .

 

70 est plus grand que 20 mais 19 en est très proche . Ce qui signifie que  19 aujourd'hui sera 20 l'an prochain !

Pour comprendre l'intérêt de ces trois nombres, rendez-vous à Lamballe ce weekend .

 

Noir sur la ville 2015...70 ? 20 ? 19 ? Happy birthday !

 

 

 

 

Il y a 109 bougies à souffler , c'est beaucoup et c'est pour cela que  39 auteurs ont été conviés. Le temps d'un weekend, on les appellera les "souffleurs" (vous remarquerez que 20 + 19 = 39 c'est peut-être un signe...). 

109: 39 = 2,79 bougies par tête de pipe.

Y en a qui vont se battre ! 

Noir sur la ville 2015...70 ? 20 ? 19 ? Happy birthday !
Noir sur la ville 2015...70 ? 20 ? 19 ? Happy birthday !
Noir sur la ville 2015...70 ? 20 ? 19 ? Happy birthday !

Les voici : 

 

Béatrice Nicodème, Benoît Séverac, Bruno Ségalotti, Claude Mesplède, Denis Flageul, Dominique Manotti, Elsa Marpeau, Franck Bouysse, Georges Arion, Gérard Alle, Gianni Pirozzi, Hervé Jubert, Hervé Le Corre, Hervé sard, Jacques Olivier Bosco, Jean-Bernard Pouy, Jean-Christophe Tixier, Jérémie Le Corvaisier, John Harvey, Karine Giebel, Laurence Biberfeld, Marc Villard, Marie Vindy, Marcus Malte, Marin Ledun, Olivier Thomas, Pascal Dessaint, Patrick Bard, Philippe Georget, Sandra Martineau, Sandrine Collette, Sébastien Gendron, Sophie Hénaff, Stéphanie Benson, Sylvie Deshors, Thomas Bronnec, Vincent Gravé, Zygmunt Miloszewski, Olivier Truc.

 

 

39 "souffleurs" à découvrir.

Quelques uns ont été convoqués sur L'oiseau livre à plusieurs reprises pour leurs nombreux méfaits. Cherchez du côté des lettres H comme Haricot, F comme Farandole, M comme Marmelade, S comme Souris ... 

 

Pour les autres, il faudra patienter encore un peu ...

 

 

 

 

 

 

Noir sur la ville 2015...70 ? 20 ? 19 ? Happy birthday !
Noir sur la ville 2015...70 ? 20 ? 19 ? Happy birthday !
Noir sur la ville 2015...70 ? 20 ? 19 ? Happy birthday !

La Noiraude, L'indic, 813 feront comme chaque année partie de la fête.

 

 

 

 

 

Des rencontres , des débats, des expos,  encore un beau weekend  pour ce 11ème mois de l'année et cette 19ème édition.

 

 

Pour consulter le programme complet , c'est par ICI .

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche