Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 17:01

Le Poulpe court toujours !

Recueil de nouvelles collector...

Avec la complicité des éditions Baleine, La Fureur du Noir, La Noiraude et Frédéric Prilleux, grand coordinateur parmi les grands.

 

(Bon je vous l'accorde, j'ai fait bien plus long que d'habitude. Mea culpa. Essayez d'aller jusqu'au bout !!!! )

 

 

 

Le Poulpe a 20 ans et il a tapé l'incruste à Noir sur la Ville qui fête aussi ses 20 ans.

Il s'est immiscé dans le recueil de nouvelles écrites par 4 lauréats du concours (nous les appellerons A,B,C,D) et 5 auteurs ayant déjà fait leurs preuves ( c'est ce qui se dit dans les couloirs).

Et puis il y a un "Bonus"...

 

Inutile de vous rappelez qui est le Poulpe, cet octopus aux longs bras et ventouses devant et derrière.

 

 

Le poulpe court toujours ! - Recueil de nouvelles - Noir sur la ville 2016 -

 

 

Le Poulpe court toujours ! c'est d'abord une préface de Frédéric Prilleux, au titre poétique et un tantinet pompeux : Ce que la Noiraude met en bière, Le Poulpe l'emballe...

Petite intro conviviale façon canapé à l'apéro, un tapas sauce Prilleux, une olive dans le cocktail.

Ensuite on a le choix entre entrées , plats, desserts. Personnellement j'ai pris le menu à la carte et j'ai tout mangé.

 

 

What else, Angels ? Ce n'est pas le dernier titre des ZZ top mais celui de la nouvelle écrite par François Cariou (appelons-le lauréat A).

On y parle de sacrum, de coke, de Harley, d'Angels venus de l'Hell. Sous l'humour noir se cachent de bien vilaines choses qui méritent davantage vengeance que jugement dernier. Gabriel est prêt, la chute n'en sera que meilleure...

 

 

L'abbé Bette du Gévaudan est un ami de Bernard Granjean (lauréat B).

Une sombre histoire de bête, de fil barbelé mal placé, d'une borne kilométrique assassine, d'un curé à la stature d'un rugbyman.

Gabriel devient ici le premier invertébré mis en cage et sauvé par la religion ...Amen.

 

 

Le lauréat C, Eric Lainé a décidé d'intituler sa nouvelle Poulpe Miction.

Il est question de densité osseuse, d'ostéoporose, de disparitions et évidemment de petite vessie (rapport à Miction, vous suivez ? ). Un petit tour dans un monastère, de l'humour et de l'action et l'affaire est dans le sac pour Gabriel !

 

 

L'arène des paumés aurait pu mettre Jean-Patrick Muller KO . Il n'en est rien. Le lauréat D s'en est bien sorti avec du « pink killer », des mocassins (peut-être à glands mais rien de sûr...), des sodas à la spiruline et une lutte sauvage contre la gentrification et l'exploitation des plus démunis. Tout ça parce que Gabriel a eu envie de pisser tranquille...

 

 

Dans Chais et Rasades, Jean-Hugues Oppel fait revenir le Poulpe d'Australie. Le retour du poulpe, son Re-départ, son arrivée, une gare et Bordeaux dans la ligne de mire. On y cause d'une femme à chien (ou qui a du chien?), de tondeuse à gazon, de vin , de viticulteurs bien remontés . Ça ne sent pas le houblon tout ça !

 

 

Bascoulard ! n'est pas une insulte venue d'un lointain pays mais le titre de la nouvelle rédigée par Pascale Dietrich. Bascoulard ! est le nom de notre défunt héros, peintre autodidacte et talentueux ayant réellement existé.

Il est question de robes en dentelles, de mamie poulpe (prononcez mamie blue svp), d'une couturière et pourquoi pas d'une bande de mecs saucissonnés dans des robes à volants.

Mais qui a tué avec la clé anglaise ?

 

 

Les Faux Jetons Maltais ont envoyé Pascale Fonteneau du côté de Bruxelles. Il paraît qu'on y trouve des valises avec des moitiés de corps qui appartiennent (les moitiés de corps hein ?) à un autre corps déjà mort depuis un an. Ça ne semble pas déranger Gabriel.

Allez , aujourd'hui c'est jour de fête !

 

 

Marc Villard est bien trop optimiste pour être honnête ! Ce n'est qu'un combat, continuons le début . Une légère dyslexie Monsieur Villard ? Ou peut-être un amour pour les exercices de style ?

Cette nouvelle nous ramène en mai 68 avec ses trouducs, ses naissances dans le chaos et la révolution, les pavés qui volent, les coups de matraques aussi. Ça sent le cocktail et le molotov , ça sent la mort détournée. Tout en poésie et ce n'est qu'un début, Continuons le combat !

 

 

Pour Jean-Bernard Pouy, c'est une autre histoire...

Deux êtres se rencontrent et un tombeau de merde s'installe dans leur cœur.

Ça plombe mais qu'est ce que c'est bon . JB Pouy règle enfin ses comptes avec le Poulpe.

Thérapie sous forme de nouvelle ? Divorce à l'Armoricaine ? Le poulpe déguste, bouffe ses tentacules et c'est son papa qui régale...

 

 

 

Dois-je vous dévoiler le Bonus ?

Ou juste vous en dire un peu plus ?

La balade du poulpe comme titre,

C'est pas les aventures d'une huître !

Il ne s'agit pas d'une nouvelle

Mais d'un p'tit truc sur Gabriel.

Peut-être le résumé de sa vie ?

De ses rencontres, de ses ennemis ?

C'est la petite danse de l'octopus

et c'est pas écrit par un minus.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche