Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 17:34
Goater Noir Novembre 2016 .Illustration de couverture Pierre Macé

Goater Noir Novembre 2016 .Illustration de couverture Pierre Macé

 

 

Sous un titre qui claque et qui a du sens ( il représente la devise des mercenaires  Orbs patria nostra)  , se cache une histoire noire à souhait, celle de Maxence Stroobants, un géant à l'oreille coupée, mercenaire aguerri dirigeant une boîte de sécurité militaire privée.

Stroobants Secure SA  fournit ses services à des dignitaires, des organisations internationales ou encore des lobbyistes assoiffés de marchés juteux. Cette société sillonne les zones en conflit, à fort risque sécuritaire comme le Mali, le Niger ou encore l'Irak.

Les opérations menées par les contractors de Stroobants sont d'ordre paramilitaires. Escorter, sécuriser, défendre les intérêts économiques et politiques de pays ou de sociétés privées au risque d'être impliquer dans des scandales. Car la guerre est un marché en or, qu'elle soit de haute ou de basse intensité et chacun veut en tirer profit quitte à se brûler les ailes. Et ce n'est pas forcement sur le terrain que la mort rôde, la mère patrie semble bien plus dangereuse.

 

 

Les nouvelles sociétés de sécurité tiennent une place majeure dans le roman, mais l'histoire ne se résume pas à un débat sur ce sujet. C'est aussi et surtout des portraits de mercenaires, le lien « à la vie, à la mort » qui les unit lors des missions, l'amour bien difficile à caser parmi ce chaos et la trahison au demeurant inacceptable.

 

 

*******

 « Selon moi, le degré d'intensité d'un conflit reflète l'incapacité du politique à préciser ses objectifs mais surtout son incapacité à atteindre ses objectifs sur le terrain. C'est là que nous, entreprise de sécurité et de défense, intervenons. C'est là que nous sommes devenus nécessaires. Un mal nécessaire. »

 

*******

 

Roman d'une grande qualité tant au niveau de l'écriture, que du scénario.

Frédéric Paulin maîtrise parfaitement son sujet, s'y ballade avec aisance et permet ainsi au novice comme au connaisseur de l'accompagner dans ce monde pas très choupinou.

Cela faisait quelques temps que je n'avais pas eu de coups de foudre. C'est chose faite avec ce roman noir qui, soit dit en passant, n'est pas un livre « pour les mecs », c'est un livre écrit par un mec qui n'a jamais dit que c'était un livre pour les mecs...CQFD

 

Et je ne vous apprends rien en disant qu'il existe des filles qui n'aiment pas les histoires d'amour. Il y a même des filles qui n'ont jamais lu Cinquante nuances de grey, qui n'aiment pas le rose et qui préfèrent Thompson et Jonquet à Musso ou Chattam...Il y en a même qui aiment le rose et Thompson et qui boivent de la bière en lisant Musso ou qui lisent peut être Orwell et « Martine petite maman » en dansant la samba ? RE CQFD parce qu'il y en a marre de ces personnes qui rangent la littérature dans des cases et le Genre avec.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche