Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 13:23

 

 

 Taxi take off and landing         

      Editions Baleine 2010

 

Noir sur la ville

 

 

Alors voilà Hector a une petite amie, elle est belle , son prénom c'est Glenda...

 

On va être obligé de la refaire parce que là, ça ne va pas du tout , mais pas du tout  car en fait ...

Notre héros s'appelle bien Hector, Hector Malbarr (tout un programme). Il attend patiemment dans le "VIP Lounge"de la compagnie SAS à l'aéroport de Copenhague. Il est jeune et pas vraiment rebelle et il attend patiemment  son vol vers le "bonheur". Il doit prendre en épousailles  dame Glenda, pas vraiment belle paraît-il, mais terriblement riche, une poule aux oeufs d'or pour un coq bien banal. 

C'est alors qu'il aperçoit cette femme dont les jambes semblent sortir  d'un logiciel de retouches, une femme aux antipodes de sa promise ! Elle est belle, son prénom c'est Angie...

 

Angie s'avance vers lui, l'appelle Jean Bond (Djine pour les intimes) et lui annonce en deux temps trois mouvements leur mariage imminent sur une île paradisiaque à l'autre bout du monde ... Angie est vraiment belle...

Hector-Djine  ne réfléchit pas, il laisse ses hormones le faire à sa place et s'envole vers sa nouvelle destination.

Notre héros  nous embarque alors avec frénésie dans ses délirs de vrai-faux aventurier pour lequel les langues étrangères sont totalement ...étrangères. Grâce à un décodage très "subjectif", il butine entre de viriles rencontres (ça fait mal)  et de plus doux ébats  ( ça fait du bien).

Jusqu'au dénouement final...

Vous en dire plus sur le décollage et l'atterrissage  paradisiaque de notre super héros serait un blasphème , un outrage aux plus grands romans d'espionnage ! 

Sébastien Gendron est le roi incontesté des icônes (rien n'arrête le barrage des langues !)  et des messages subliminaux délivrés dans ses titres de chapitres. Pour exemple: A l'escale de Miami, je vomis, Pour qui sonne Glenda, Huit souris et un homme. Des titres à faire rougir le Poulpe.

A travers ce roman totalement déjanté, je retrouve un auteur découvert dans "les auteurs du noir face à la différence". Ecriture cinglante, humour cynique aux petits oignons, répliques et pensées croustillantes débarquant par surprise, bref ça va vite, c'est drôle et cool .   

 

Rencontré il y a tout juste un an à Noir sur la Ville , j'ai dévoré son bouquin début 2014.     

Je suis en avance sur mes chroniques...

 

Sébastien-Gendron

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche