Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 11:54

 

Festival de BD "Bulles à croquer" les 25 et 26 juin 2011 au Carré Rosengart sur le port du Légué.  

 

Parmi les invités:

Jean Claude Fournier, Laurence Baldetti, Laurent Bordier, Kris, Christophe Lazé, Mara,  Marie Jaffredo (que j'ai

particulièrement envie de rencontrer). Pour connaître la liste complète des invités, c'est  

ICI (site officiel).

 

Affiche Bulles à croquer 2011

 

Outre les dédicaces et rencontres avec les auteurs, le festival propose un espace bouquinistes, mangas, fanzines,

beaux arts ... bien sympathique  ainsi que  de nombreuses animations ( gatronomie, atelier dessin, musique,

carricatures, théatre....)

 

L'une d'elle retient particulièrement mon attention !

 

Les élèves de premier cycle d'art dramatique du conservatoire de Saint Brieuc y présenteront une adaptation

scénique de la BD  "Magasin général"  de Régis Loisel et Jena Louis Tripp . 

Trois représentations seront données:   le samedi à 15H et 17H

                                                         le dimanche à 16H

Chaque représentation sera jouée dans la salle du théatre de Folle pensée située à l'étage du Carré Rosengart. 

 

N'hésitez pas à consulter le site officiel pour plus d'infos concernant " BULLES A CROQUER " !

 

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Rencontres avec les auteurs
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 20:14

 

 

 

 

    jonquet mémoire en cage 

 

Quatrième de couverture :

"Qui, Pourquoi, Comment? Voilà les questions que se posait le commissaire Gabelou. Trois questions pour trois cadavres. Comment en était-on arrivé là? La fatalité, l'injustice et la vengeance ...

Cynthia a beau être prisonnière de son fauteuil roulant et de son corps souffrant, elle n'est peut-être pas si débile qu'il y paraît. Sa vie est fichue alors il ne lui reste plus qu'à réussir la mort de l'ordure qui a tout gâché. Mais comment?"

 

 

 

Mon avis :

 

Excellent thriller de Jonquet mettant en scène un personnage principal pour le moins inhabituel, Cynthia, une jeune fille de 16 ans, IMC, qui crie vengeance malgré son silence . Trois personnages nous livrent ainsi au fil de l'histoire leurs pensées les plus machiavéliques, les plus détestables... construisant peu à peu l'intrigue :

 

Il y a Cynthia, fil conducteur du roman, tirant les ficelles d'une vengeance calculée et mûrie de longue date.Morier,médecin responsable de ce qui lui est arrivé...Et enfin Alain, personnage vil, obsédé sexuel.

 

On excuse le crime, on va jusqu'à le comprendre...

 

Au delà du thriller, Monsieur Jonquet nous offre sur un plateau une intrigue humaine  savamment menée de mains de maître . Comme à son habitude, il dérange, titille les sentiments, impose des réactions et met un coup de pied dans notre fourmilière mentale .

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Thierry Jonquet Coups de foudre
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 11:16

      

 

   Après quelques lectures peu transcendantes, de bons livres retiennent enfin mon attention , dont celui-ci.

 

 "Le vengeur des catacombes" de P.J Lambert.

 

 

le vengeur des catacombes

 

 

 Quatrième de couverture:

 

    Des bas-fonds de Paris aux tréfonds de l'âme humaine!

 

    Des catacombes aux procès de délinquants sexuels, un journaliste bon vivant s'invite dans les couloirs du "36". Irrévérentieux et truculent, il aime bien la police quand elle est efficace, et certains de ses membres quand ils sont féminins. L'intrigue tire ici toute sa force des liens de respect et de connivence tissés entre policiers et journalistes.

    En dépit du ton badin,la bonne et la mauvaise conscience de la société finiront par remonter en surface.

 

 

 

La quatrième résume bien le contenu de ce polar et je n'ai pas envie d'en dire plus, au risque d'en dire trop ...

Une intrigue bien menée , une vision particulièrement lucide de notre société, des personnages attachants .Tout ceci  écrit avec fluidité . Du bon polar !  

 

Lien vers le  site OFFICIEL de P.J LAMBERT  

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Made in France
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 17:13

 

 Excellent film documentaire pour les amateurs de danse moderne.

 

PINA 

Pina Bausch, créatrice d'une compagnie : "le Danztheater "( le théatre de danse)  en Allemagne , danseuse et chorégraphe décédée en 2009 , laisse derrière elle une empreinte particulière  dans le monde de l'art.

 

Mêlant danse et théatre, Pina Bausch ne travaillait pas par rapport à des formes à reproduire, des pas spécifiques à réaliser , elle jouait sur les possibilités qui sont données au corps (ou non) et sur l'histoire personnelle de chacun de ses danseurs.

 

Un film d'une grande beauté dont les acteurs ne sont autres que les danseurs de sa compagnie.

Ils parlent d'elle comme ils dansent ...avec tendresse , respect  et humilité.

C'est un film sur la vie...

 c'est un film sur l'art ... 

A voir et à revoir.

 

"Dansez, dansez... sinon nous sommes perdus." Pina Bausch

 

 

 

 

 

 Site officiel  ICI  

 

Un lien intéressant ICI

 

Vollmond -extrait-

 

 

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Divers
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 22:41

 

 

 

  stop

 

 

Quatrième de couverture

"Je n'invente rien, c'est dans le dictionnaire étymologique: le mot est d'abord employé pour désigner un acte qui dépasse la mesure, un dérèglement. Je vous passe les détails mais, à la fin, l'emploi du mot au sens de "très grand", et de son adverbe au sens de "très" ou "tout à fait" et cela sans idée d'excès, est fréquent. L'excès non seulement résiste aux règles imposées par les pauvres types sus-nommés, mais permet aussi de nous multiplier, de nous essayer à toutes les sauces, tous les possibles, de grandir en somme. Tant pis si on est excessivement mauvais. Il n'y a à perdre que des illusions, des résidences secondaires, des voitures, des slips de bain."

 

 

Dans la famille "Caryl Ferey", je voudrais... un petit excès de  nouvelles lues il y a au moins deux ans mais qui méritent bien qu'on s'y arrête quelques instants. Alors voyons si ma mémoire ne va pas me faire défaut...

 

J'ai particulièrement aimé :O.K. ?!

                                         Le monde est fou

                                         Mort aux années 80

                                         Mon vieux

                                         Le baiser du feu

                                         Shalam Boum-Boum

                                         One Trip/One Noise

 

Il y a (avant tout et partout ! ) l'excés, celui qui nous fait sourire parce qu'on l'a vécu ou rencontré ...parce qu'il est vif, cinglant ou tranchant.

 

Il y a l'amitié, celle qui  traverse les mers pour nous accompagner dans ...l'excès...

 

Il y a la famille, celle qui reste à jamais gravée dans notre code génétique,celle qui nous aide à construire nos souvenirs (ah!!! Clémentine!!)...

 

Il y a la musique et sur ce point,  ceux qui ont grandi dans les années 80, s'y reconnaîtront et comme le dit si bien l'auteur " ...si on ne veut pas crever avec des saucisses Herta plein la gueule, il va falloir être sacrément rockn'roll : O.K ?"

 

Et enfin, il y a l'écriture, fil conducteur de la plupart des nouvelles .

 

"Pour vivre de son écriture, il faut avoir l'acharnement de l'accident  au bord de la route..."

 

 

 

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 22:47

 

 

 

  Quatrième de couverture

 

       Marnie exerce une activité très particulière: elle envoie dans un monde meilleur des malades en phase terminale, à la demande de familles qui ont les moyens de se payer ses services.

Un jour, elle est contactée pour exécuter un contrat par une certaine Catherine Bermann, qui veut assurer à son beau-père, riche propriétaire de plusieurs cliniques, une fin digne et rapide. Marnie remplit sa mission mais, à sa stupéfaction, elle découvre la commanditaire assassinée, mutilée de façon effroyable.

C'est le début d'une série de crimes atroces sur lesquels va enquêter l'officier de police Eustache Lerne. De son côté, Marnie se lance dans une quête éperdue de la vérité, tandis qu'un évènement imprévu vient bouleverser sa vie personnelle...

  kadogos

 

 

Un livre dont le début est une fin... On y rencontre des personnages atypiques, cassés, détruits mais remplis d'humanité  et  ...il y a Marnie ... Ah Marnie ! Certainement la plus sensible et la plus dévouée à la cause humaine,un personnage étrange,controversé,  en marge de la société. Elle aurait pu être belle, avoir une vie sociale bien remplie mais son histoire lui a donné tout autre chose et c'est ce qui fait sa force .

Trafic d'enfants à des fins terrifiantes, enfants guerriers issus de ce monde d'adultes à la dérive , un livre poignant, touchant , révoltant qui donne envie de hurler face à toute cette violence infligée aux plus faibles.

L'intrigue est parfaitement construite, l'écriture est fluide et  sans longueur. 

 

Une belle lecture et une belle rencontre à "Noir sur la ville" en novembre 2010 avec cet auteur qui écrit aussi des polars pour enfants. J'attends avec impatience la critique de ma fille sur le roman "Les maisons aux paupières crevées".

 

Lien vers le site officiel de Christian Roux 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Made in France Christian Roux
commenter cet article
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 23:00

 

     J 'ai découvert Caryl Férey lors de sa venue  à Lamballe  en 2009 à "Noir sur la ville".

 

 "Haka", un thriller venu tout droit de Nouvelle-Zélande m'a donné envie d'entrer dans l'univers de cet auteur. 

 

Haka

 

   J'ai donc poursuivi le voyage avec "Zulu" .Zulu

  Quatrième de couverture

 

Enfant, Ali Neuman a fui pour échapper aux milices de l'Inkatha en guerre contre l'ANC. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu'il a enduré...

Devenu chef de la police de Cape Town, vitrine de l'Afrique du Sud, Neuman doit composer avec la violence et le sida. Les choses dérapent lorsque l'on retrouve le cadavre d'une fille blanche massacrée après avoir absorbé une nouvelle drogue aux pouvoirs effrayants. Les townships -misère totale en bordure de plages iddyliques- perdent leurs repères sous la pression de nouveaux arrivants. Neuman, dont la mère a été agressée, envoie en aveugle son bras droit sur une piste plus que dangereuse...Si l'apartheid a disparu, de vieux ennemis agissent toujours dans l'ombre...

 

 

 

 J'ai aimé "Haka", j'ai adoré "Zulu" .

 

Un thriller sur fond d'apartheid et d'expérimentations humaines. L'histoire de L'Afrique du Sud est  profondemment enracinée et tatouée en chacun des personnages. Les gangs règnent en maîtres absolus sur les townships. La violence et  la cruauté  se mêlent à la grande sensibilté de personnages hors du commun, meurtris par la vie.

Une excellente intrigue, brillament menée, sans arrêt de jeu, ni carton rouge.

Roman dur, violent  mais  empreint d'une réalité qui ne laisse pas indifférent. A travers  une admirable connaissance de son histoire et de ses moeurs, Caryl nous offre avec lucidité un aller simple vers ce pays . 

Lorsque la dernière page est achevée, on accorde une toute autre attention à L'Afrique du Sud. 

Pas grand chose à ajouter ...lisez-le...

 

  Pour en apprendre davantage c'est ICI ( site officiel) ou  Là ( polar noir).

Repost 0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 22:09

 

A ne rater sous aucun prétexte

 

si vous passez près de Lamballe  !

 

 

Un rendez-vous attendu par tous les amateurs de polars !

 

 

"Noir sur la ville"  

  

 

 

  http://fureurdunoir.free.fr/

 

 

 

les  19, 20 et 21 NOVEMBRE 2010 à Lamballe .

 

noir sur la ville 2010

 

Pour consulter  le programme ,   c'est ici

 

 ( téléchargeable en  bas de page du lien) 

  

 

Pour prendre connaissance de la liste des auteurs présents, 

 

 c'est là ! 

 

 

Pour lire un excellent article sur ce festival ,

 

c'est sur K libre 

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Noir sur la ville
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 17:27

 

 

 

        La petite sirène de koort

 

 

  

 

La petite sirène de Koort
de Jean-François Joubert
Editions de l'écrit au livre (avril 2010)

Polar surréaliste

 

 

Quatrième de couverture:


"Sur la planète Éris, les inspecteurs Pittbull et Basset mènent l’enquête, un matin la petite sirène de Koort est trouvée morte sur la plage, et c’est le début d’une collaboration entre un vieux flic et un novice, à l’aide d’un mage, ils vont trouver des pistes, tourner en rond et chercher la clef de l’énigme, une aventure palpitante aux airs surréalistes, drôle et poétique."









Lorsque l’on met les pieds sur la planète Eris, on entre tout droit dans un monde fantaisiste et surréaliste…

Mener une enquête sur Eris , c’est faire un long voyage avec le chapelier fou de Lewis Carroll ! ça déménage !!!

 

N’attendez pas de ce livre une enquête en bonne et due forme menée de mains de maîtres par des super héros , l’intérêt se porte à un tout autre niveau .

L’auteur joue avec les mots, le langage .Il inonde son phrasé de couleurs et de poésie , ajoute un brin de philosophie dans un style complètement hors norme qui peut ,par moment , sembler difficile d'accès.

On passe d’un tableau à l’autre sans interlude , comme dans un rêve hallucinatoire ultra coloré.

 

« Supers » enquêteurs, « supers » intrigues , « supers » enquêtes ? Non , non pas dans ce roman !

Vous y trouverez par contre de la « super » poésie et vous vous surprendrez à sourire des « supers » jeux de langage .

 

Dans sa dédicace, Jean François Joubert a écrit : «  …il faut pour l’aimer se laisser porter par les mots sans parfois chercher à comprendre … » .

Il a raison, il faut se laisser porter par les mots mais accepter aussi d’entrer dans son monde fantaisiste sans se poser trop de questions ….

Jean François Joubert semble être un écrivain doté  d'une grande sensibilité  poétique, pour en apprendre davantage , c'est ICI.



Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Divers
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 22:00

           

 

    "Comme un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque en ruine"

      Recueil de nouvelles de Jérôme Leroy

      Edition "mille et une nuits"

 

 

 

 

 

Comme un fauteuil Voltaire...

 

   Quatrième de couverture:

 

   " Mais, vois-tu, il y a trente ans, quand j'étais petit garçon, si l'on m'avait dit que j'allais vivre dans un monde où l'on risque sa peau en mangeant, en se baignant, en faisant l'amour, un monde où il faut accepter de porter des masques certains jours, où la fête est devenue une obligation, un monde où l'on bombarde ses propres banlieues, où l'eau manque, où l'on ne peut plus jamais être seul sans avoir l'air suspect de maladie mentale, où vouloir faire un enfant à une femme en entrant en elle est devenu obscène, alors, tu vois, j'aurais dit à ce type que j'aimais bien la science-fiction, mais que, là, il y allait tout de même un peu fort. Qu'il n'était pas crédible... On supporte tout ça parce que ce n'est pas arrivé d'un seul coup, mais à doses homéopathiques, mois après mois, année après année. En fait, la catastrophe est lente, Agnès, terriblement lente. C'est une fin du monde au ralenti. Tu comprends ?
- Je crois, oui. Hélas, je crois que je comprends."

 





     Certaines nouvelles m’ont rappelé l’ excellent livre de George Orwell «1984» où notre très célèbre "Big Brother" domine le monde et les hommes ...

    

 

Parmi les nouvelles , j’ai particulièrement aimé :

 

              "   La jeune fille, le choc pétrolier et la mort "

              "   Agnès s’en va "

              "   Le vieil homme , la mitraillette et l’automne "

              "   L’insomnie de 5h13 " 

              "   Comme un fauteuil voltaire dans une bibliothèque en ruine "

              "   Vision nocturne "

              " La défonse du consommateur "

              " Rue La-Rochefoucauld "

              " Conscience professionnelle "

              " Le buveur du dernier vendredi "

              " Le déclenchement muet des opérations cannibales "





      

 

    «Comme un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque en ruine» regroupe une série de nouvelles d’anticipation où apparaissent des personnages au destin brisé dans un monde nécrosé et envahi par la surconsommation , la technologie et la technocratie. Les rapports de force entre le commun des mortels et le pouvoir semblent omniprésents.



 Humour noir, style à la fois  incisif et tout en poésie et délicatesse , sensibilité, imagination et fantastique …

Autant de mots qui me viennent à l’esprit pour définir ce recueil.

 

Pour en apprendre davantage sur l'auteur c'est ICI ou .

 

 

 

 

 

Repost 0

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche