Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 15:14

 

Têtes d'affiche affichées

 

 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images

 

 

 

Des trésors exposés

 

 

 

J'ai fait une fixette sur cette bière ...

 

 

 

 

 

2004, 2006, années fétiches, allez savoir pourquoi. Certains le savent, d'autres pas.

 

 

Tati Mouzo et Didier Lange

 

 

 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images

Des clins d'oeil au passage

 

 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images

 

Quelques auteurs

 

Anne-Céline Dartevel et Marc Villard

 

Alain Emery

 

Jérôme Leroy et Benoît Séverac

 

Caryl Férey

 

Christian Roux

 

Hervé Le Corre

 

Jérôme Leroy et Benoît Séverac

 

Franck Bouysse

 

Jérôme Leroy et Tim Willocks en pleine partie d'échecs .

Benoît Séverac et Alain Emery.

 

 

 

Un beau weekend, de belles rencontres et retrouvailles, un monde fou donc peu de photos mais une fois de plus de beaux souvenirs à Lamballe avec Noir sur la Ville, le festival sans lequel l'automne serait bien tristounet. 

 

 

Repost 0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 17:08
Rivages /Noir 2013

Rivages /Noir 2013

 

 

Dans un appartement, gît le corps sans vie d'une femme, éviscérée. Dans ce même appartement , il y a un placard dont la porte est légèrement ouverte. Dans ce placard, un petit coussin, de l'eau. Dans ce placard, un cahier. Dans ce cahier, une écriture, celle d'un enfant.

 

Alice est une voisine, Alice est photographe. En descendant de chez elle, elle a trouvé la porte ouverte, elle est entrée, elle a vu, a pris des photos, comme ça par automatisme puis elle a vomi.

Ce n'est qu'après qu'elle a vu le placard, qu'elle s'est emparée du cahier, qu'elle a compris que l'enfant était parti, qu'elle devait le retrouver.

Alice en a fait son histoire personnelle et chaque fois qu'elle ouvre le cahier, elle retrouve son passé. A lice a son placard.

 

 

Dans cet appartement, la police découvre le corps sans vie d'une femme, éviscérée. Les intestins ont été scrupuleusement lavés dans l'évier de la cuisine.

Dans ce même appartement , il y a ce placard dont la porte est légèrement ouverte, où l'on découvre les traces d'une présence. Mais il n'y a plus personne. Samuel et Eustache, deux flics chargés de l'affaire découvrent la scène de crime et comprennent rapidement qu'un enfant occupait ce petit espace.

Pourquoi cette femme est-elle morte ? Pourquoi enfermait-elle son enfant ?

 

 

Eustache n'a pas envie d'être là., il a envie de rentrer chez lui, se caler devant son ordinateur et poursuivre son récit, son histoire. Eustache a son placard.

Samuel n 'a pas envie d'être là. Ce n'est pas l'image de la morte qui le hante mais celle du placard et du petit creux dans le coussin. « C'est trop la merde cette histoire. » . Samuel laisse tomber sa tête entre ses mains. Lui aussi a son placard...

 

 

Quatre personnages dont les chemins vont se croiser. Réunion de destins autour d'un meurtre.

Trois personnages au passé lourd et inacceptable ou à l'enfance brisée.

Et un enfant. L'enfant dans son présent, dont la vie tient grâce au fil de son cahier. Petite écriture naïve et maladroite, patte de mouche aimante et pleine d'amour pour son bourreau.

 

 

 

Ce n'est pas le roman d'un meurtre et pas uniquement celui de la recherche d'un meurtrier. C'est la combinaison de trois écritures, de trois typographies, de 4 personnages. Christian Roux a l'art et la manière de rendre ses personnages marquants, de ceux qu'on croise dans la rue, qu'on côtoie et qui traînent leur passé, leurs blessures dans la solitude et le silence des mots. Des personnages hantés par leurs placards très noirs au goût acide.

 

On a tous un placard légèrement ouvert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre roman de christian Roux ICI

 

 

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Christian Roux Made in France
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 22:47

 

 

 

  Quatrième de couverture

 

       Marnie exerce une activité très particulière: elle envoie dans un monde meilleur des malades en phase terminale, à la demande de familles qui ont les moyens de se payer ses services.

Un jour, elle est contactée pour exécuter un contrat par une certaine Catherine Bermann, qui veut assurer à son beau-père, riche propriétaire de plusieurs cliniques, une fin digne et rapide. Marnie remplit sa mission mais, à sa stupéfaction, elle découvre la commanditaire assassinée, mutilée de façon effroyable.

C'est le début d'une série de crimes atroces sur lesquels va enquêter l'officier de police Eustache Lerne. De son côté, Marnie se lance dans une quête éperdue de la vérité, tandis qu'un évènement imprévu vient bouleverser sa vie personnelle...

  kadogos

 

 

Un livre dont le début est une fin... On y rencontre des personnages atypiques, cassés, détruits mais remplis d'humanité  et  ...il y a Marnie ... Ah Marnie ! Certainement la plus sensible et la plus dévouée à la cause humaine,un personnage étrange,controversé,  en marge de la société. Elle aurait pu être belle, avoir une vie sociale bien remplie mais son histoire lui a donné tout autre chose et c'est ce qui fait sa force .

Trafic d'enfants à des fins terrifiantes, enfants guerriers issus de ce monde d'adultes à la dérive , un livre poignant, touchant , révoltant qui donne envie de hurler face à toute cette violence infligée aux plus faibles.

L'intrigue est parfaitement construite, l'écriture est fluide et  sans longueur. 

 

Une belle lecture et une belle rencontre à "Noir sur la ville" en novembre 2010 avec cet auteur qui écrit aussi des polars pour enfants. J'attends avec impatience la critique de ma fille sur le roman "Les maisons aux paupières crevées".

 

Lien vers le site officiel de Christian Roux 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Made in France Christian Roux
commenter cet article

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche