Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 15:14

 

Têtes d'affiche affichées

 

 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images

 

 

 

Des trésors exposés

 

 

 

J'ai fait une fixette sur cette bière ...

 

 

 

 

 

2004, 2006, années fétiches, allez savoir pourquoi. Certains le savent, d'autres pas.

 

 

Tati Mouzo et Didier Lange

 

 

 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images

Des clins d'oeil au passage

 

 Noir sur la Ville 2016 en images
 Noir sur la Ville 2016 en images

 

Quelques auteurs

 

Anne-Céline Dartevel et Marc Villard

 

Alain Emery

 

Jérôme Leroy et Benoît Séverac

 

Caryl Férey

 

Christian Roux

 

Hervé Le Corre

 

Jérôme Leroy et Benoît Séverac

 

Franck Bouysse

 

Jérôme Leroy et Tim Willocks en pleine partie d'échecs .

Benoît Séverac et Alain Emery.

 

 

 

Un beau weekend, de belles rencontres et retrouvailles, un monde fou donc peu de photos mais une fois de plus de beaux souvenirs à Lamballe avec Noir sur la Ville, le festival sans lequel l'automne serait bien tristounet. 

 

 

Repost 0
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 15:02
La manufacture de livres - 2016

La manufacture de livres - 2016

 

 

Après un petit tour dans les Cévennes avec Grossir le ciel, embarquons pour un voyage sur le plateau des Millevaches et allons à la rencontre d'une région et de personnages qui n'attendent rien de nous. Six personnages qui semblent se suffirent à eux-même, vivant en quelque sorte en autarcie « psychologique ».

 

Virgile et Judith ont élevé Georges, leur neveu, dont les parents sont morts lorsqu'il était très jeune. Virgile perd peu à peu la vue et Judith s'enfonce dans la maladie d'Alzheimer.

Georges vit près de chez eux, dans une caravane, refusant d'occuper la maison de ses défunts parents. Il n'a jamais voulu être paysan mais il a été modelé pour le devenir. Sa passion c'est plutôt les livres mais Georges a ravalé ses envies d'ailleurs.

 

Karl est un ami de Virgile, il est venu s'installer dans la région sur le tard. C'est un enfant des villes qui a raccroché ses gants et est venu par ici, un peu comme en exil.

 

Cory est la nièce de Judith. Femme des villes, femme battue venue se terrer ici pour réapprendre à vivre, fuir « l'homme-torture », trouver asile. Son arrivée met le feu au poudre.

 

Et enfin le chasseur, épiant, traquant sa proie mais laquelle...

 

On retiendra de Plateau les personnages que l'auteur met si bien en valeur, leurs secrets, les non-dits, leur rudesse apparente et leur sensibilité refoulée. Ne rien dire, ne rien entendre, ne rien voir, garder pour soi jusqu'à la mort. Mourir le cœur plein de regrets, mourir pour oublier ses erreurs.

 

On retiendra aussi les descriptions de la vie rurale, des lieux ou des paysages qui nous deviennent alors presque familiers, et les rencontres entre les personnages, leurs dialogues dans lesquels les silences ont autant d'importance que les mots.

 

 

Franck Bouysse signe un très beau roman noir et nous prouve à nouveau que sa plume peut être à la fois taillée dans le granit et trempée dans l'eau d'une source.

 

 

 

 

 

 

 

GROSSIR LE CIEL, c'est par ICI

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Made in France Franck Bouysse
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 16:22
La manufacture de livres - 2015 -

La manufacture de livres - 2015 -

Un petit tour dans les Cévennes pour respirer le grand air ?

 

J'y ai trouvé un gîte au lieu-dit Les Doges. Je recherchais le dépaysement, les grands espaces vierges de tout excès. Paradoxe du citadin, loin du bruit de la ville et de ses recoins sombres...

 

Pas loin de ma cabane, il y a deux fermes isolées que la technologie n'a pas vérolées. Quelques centaines de mètres de champs les séparent. Quelques brises hivernales font office de clôtures. La douceur de la neige ne suffit pas à faire disparaître cette oppression qui envahie le visiteur. Je suis le visiteur, je suis le spectateur et j'observe à couvert Gus, son fusil et son chien. Ombres inséparables et vivantes.

Abel habite l'autre ferme, j'ai l'impression que c'est plus bas. En fait c'est juste plus loin.

J'écoute les silences rendus plus vivants par la neige. Je scrute les forêts sombres dans l'attente de ce que je ne veux pas y voir, je me perds dans la rudesse de leur vie … Fascination.

J'ai peur. Cette peur inhabituelle est envoûtante. Elle ne réclame pas la fuite, elle refuse de me faire crier, elle fait juste partie du silence. Celui qu'on ne rencontre jamais dans nos villes.

La vie s'égraine au rythme de l'âme du lieu-dit. Au rythme de Gus, de son fusil et de son chien.

Je veux connaître la noirceur de leurs secrets. Les non-dits sont ,paraît-il, de fidèles compagnons.

Je ne veux pas fuir et malgré la peur qui me noue les tripes, je resterai jusqu'au bout.

Je suis le visiteur, je reste spectateur de ces relations si particulières entre Gus et Abel, entre Gus et son fusil, entre l'homme et son chien.

Je serai peut-être le dernier témoin visuel de cet attachement à la terre, de cette peur viscérale d'en être arraché... Et l'ultime détenteur des secrets qui viennent grossir le ciel.

 

Sans aucun doute, Franck Bouysse les connaît aussi, comme il connaît cette région.

Il connaît même Gus et Abel parce qu'ils sont le sang des Cévennes. Il a écrit une petite tranche de leur vie avec beaucoup d'amour , me semble t-il. Amour pour une région, ses habitants, amour du Noir sur fond blanc,froid et silencieux.

 

J'ai quitté les Doges et ses deux fermes. Je ne suis plus un passager clandestin, maintenant je sais et je peux encore sentir  l'odeur du feu de bois et du froid qui pique ma peau.

J'ai découvert une région qui m'était inconnue. J'ai flirté avec la mort, l'envoûtante orée des bois, les cris qu'on n'entend jamais , le silence qui règne en maître des lieux.

Un jour je reviendrai.

 

 

 

Gros coup de coeur.

Franck bouysse, que j'ai eu l'occasion de rencontrer à Mauves en Noir en 2015, sera présent à Noir sur la ville cette année. 

 

 

Repost 0

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche