Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 17:28
Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 17:34
Goater Noir Novembre 2016 .Illustration de couverture Pierre Macé

Goater Noir Novembre 2016 .Illustration de couverture Pierre Macé

 

 

Sous un titre qui claque et qui a du sens ( il représente la devise des mercenaires  Orbs patria nostra)  , se cache une histoire noire à souhait, celle de Maxence Stroobants, un géant à l'oreille coupée, mercenaire aguerri dirigeant une boîte de sécurité militaire privée.

Stroobants Secure SA  fournit ses services à des dignitaires, des organisations internationales ou encore des lobbyistes assoiffés de marchés juteux. Cette société sillonne les zones en conflit, à fort risque sécuritaire comme le Mali, le Niger ou encore l'Irak.

Les opérations menées par les contractors de Stroobants sont d'ordre paramilitaires. Escorter, sécuriser, défendre les intérêts économiques et politiques de pays ou de sociétés privées au risque d'être impliquer dans des scandales. Car la guerre est un marché en or, qu'elle soit de haute ou de basse intensité et chacun veut en tirer profit quitte à se brûler les ailes. Et ce n'est pas forcement sur le terrain que la mort rôde, la mère patrie semble bien plus dangereuse.

 

 

Les nouvelles sociétés de sécurité tiennent une place majeure dans le roman, mais l'histoire ne se résume pas à un débat sur ce sujet. C'est aussi et surtout des portraits de mercenaires, le lien « à la vie, à la mort » qui les unit lors des missions, l'amour bien difficile à caser parmi ce chaos et la trahison au demeurant inacceptable.

 

 

*******

 « Selon moi, le degré d'intensité d'un conflit reflète l'incapacité du politique à préciser ses objectifs mais surtout son incapacité à atteindre ses objectifs sur le terrain. C'est là que nous, entreprise de sécurité et de défense, intervenons. C'est là que nous sommes devenus nécessaires. Un mal nécessaire. »

 

*******

 

Roman d'une grande qualité tant au niveau de l'écriture, que du scénario.

Frédéric Paulin maîtrise parfaitement son sujet, s'y ballade avec aisance et permet ainsi au novice comme au connaisseur de l'accompagner dans ce monde pas très choupinou.

Cela faisait quelques temps que je n'avais pas eu de coups de foudre. C'est chose faite avec ce roman noir qui, soit dit en passant, n'est pas un livre « pour les mecs », c'est un livre écrit par un mec qui n'a jamais dit que c'était un livre pour les mecs...CQFD

 

Et je ne vous apprends rien en disant qu'il existe des filles qui n'aiment pas les histoires d'amour. Il y a même des filles qui n'ont jamais lu Cinquante nuances de grey, qui n'aiment pas le rose et qui préfèrent Thompson et Jonquet à Musso ou Chattam...Il y en a même qui aiment le rose et Thompson et qui boivent de la bière en lisant Musso ou qui lisent peut être Orwell et « Martine petite maman » en dansant la samba ? RE CQFD parce qu'il y en a marre de ces personnes qui rangent la littérature dans des cases et le Genre avec.

 

 

 

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 11:39
Repost 0
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 09:15

 

 

rappelez-vous ce qui est arrivé aux dinosaures

 

Editions Pascal Galodé - Paru en  août 2011 -

 

Découvert à travers sa nouvelle parue dans le recueil de Calibre 35 "Rennes, ici Rennes", j'avais très envie de lire Frédéric Paulin. Première rencontre à Noir sur la ville en novembre 2013 puis à Mauves en noir en avril 2014 et il s'avère que cet auteur est aussi sympa que ses bouquins. Ce qui n'est pas négligeable.

J'ai rapidement lu mon premier achat "Rappelez-vous ce qui est arrivé aux dinosaures", je ne l'ai pas chroniqué de suite car je ne fais jamais les choses comme il faut...

Rendez-vous est donc pris aujourd'hui .

 

 

 

Communiqués de presse annonçant des milliers de morts à venir. Visions apocalyptiques de corps sans vie abandonnés dans la rue,  de morgues emplies de cadavres...Surmédiatisation ? 

Préparation psychologique (et un tantinet patho...) à l'isolement le plus draconien afin d'empêcher la propagation du gentil H1N1...

Epidémie de grippe jamais observée depuis 1918, agressive et rapide, elle s'abat sur l'Europe créant ainsi une belle panique  ! info ou intox ?

Bienvenue au coeur de la contagion, du bouillon de culture et de la psychose...

Mais il en faut plus aux petits voyous pour stopper leur business et espérer de plus grosses "responsabilités" !

Leur rêve ? grimper l'échelle sociale et devenir les marmules du deal . 

Les flics de la BAC , Brigade Anti-Criminalité, sont sur le coup et entre quelques interventions pour "grippés", parviennent à remonter progressivement la filière et resserrer les mailles du filet.

 

 

Entre flics intègres, ripoux, politiciens véreux et prosélytisme associatif , Frédéric Paulin a fort à faire et le fait bien. 

Mention spéciale accordée à l'héroïne , véritable fliquette tueuse, semant à tout vent ses petits virus H1N1...

 

Polar décalé, vision ironique des faits et des enjeux politiques , personnages et situations  burlesques,  tout est réuni pour passer un bon moment de lecture. 

J'ouvrirai donc avec plaisir un autre petit noir de cet auteur. Mais ça c'est une autre histoire.

 

 

 

 

Repost 0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 16:36

 

 

Rennes, ici Rennes !          Rennes ici Rennes

 

Combien de fois ai-je entendu cette annonce en gare de Rennes ? A l'époque, pas de co-voiturage, juste le train  ou le pouce pour faire du stop. Le lundi et le vendredi, le pouce fonctionnait bien , le dimanche, c'était le train...

C'est peut-être pour cette raison que ce livre a retenu mon attention. Allez savoir.

Lu en 2013, à sa sortie, "Rennes, ici Rennes" est un recueil de nouvelles noires paru aux éditions Critic.

Dix auteurs, dix nouvelles, un collectif  répondant au doux nom de "Calibre 35". Collectif rennais, à l'origine de cet ouvrage réunissant plumes confirmées et prometteuses autour d'un unique projet : mettre en scène cette région et permettre à de nouveaux talents de se faire connaître. C'est chose faite.

Recueil à contraintes où "Rennes, ici Rennes" chante sa ritournelle au début de chaque nouvelle.

Caryl Férey y a laissé son empreinte en préfaçant l'ouvrage, n'hésitant pas à soulever la poussière des années 90.

 

Dix nouvelles aux contraintes respectées.

 

 

Arrêt sur images pour 5 d'entre elles.

 

Les errements d'Hippocrate 

 

Hell arrive en gare de Rennes, peu d'argent en poche. Ell doit bosser. Venant de soutenir sa thèse en pneumologie, elle peut dès à présent chercher un remplacement. Direction Ponchaillou où elle est embauchée. 

Elle fait la connaissance de Comparsita, flic à la retraite atteint d'un cancer en phase terminale.

Les coeurs s'emballent, les morts s'enchaînent.

Fin de vie pour les uns, fin des haricots pour les autres...

Faut pas jouer avec Hippocrate et ses apôtres.

 

 

Auteur:

Yves Tanguy, né en 66, est auteur de deux précédents romans "Chonzac" (2010) et "Les trois singes" (2011).  Il semble aussi être l'inventeur du Miamm (dont vous apprécierez la recette page 118) mais ça c'est une autre histoire.

 

 

Savoir et savoir

 

Un ex taulard, trois petits vieux, un contrat, une belle embrouille pour un nouveau départ ? ça reste à voir ou à savoir...

 

 

Auteur:

Nouvelle d'Hervé Commère, né en 74, installé à Rennes en 2006 où il commence à écrire.

Pas de recette de cuisine fétiche le concernant mais une phrase :

"Le polar est au coin de la rue" ... Il n'a pas tort. 

Auteur de "J'attraperai ta mort" (2006), "Des ronds dans l'eau" (2011) et "Le deuxième homme" (2012).

 

 

Autofiction

 

Par manque d'inspiration pour écrire la suite de sa nouvelle noire, le neveu de tatie Solange se rend à la gare de Rennes pour tenter de repérer et suivre une fille dont le physique collerait le mieux à son héroïne.

Oui mais voilà, si le neveu de tatie Solange veut obtenir une certaine autosatisfaction sur son autofiction, quelques automatismes s'imposent , un peu d'autodérision  et sans doute  un brin d'autogestion sinon gare à l'autodestruction...    

 

 

Auteur:

Claude Bathany, né en 62, s'installe à Rennes à l'aube du troisième millénaire. Il semblerait qu'il aime jouer de la guitare et dessiner des vaches. 

Romans pour adultes : "Last exit to Brest" (2007) , "Country Blues" (2010) . Romans jeunesse : "Princesse de Brocéliande" (2011), "La princesse qui chantait comme une casserole" (2011), "Pirates des sept mers" (2012), "Cinq histoires de chevaliers de la table ronde" (2013).

 

 

Rennes, gueule ouverte

 

Une histoire de poules, de nettoyeur timbré, de timbres sur enveloppes, d'enveloppes de fric, de fric ensanglanté. Le tout servi par une belle plume incisive. 

 

 

Auteur:

Stéphane Grangier, né en 1968 à Quimper, a publié deux recueils de nouvelles noires "La vengeance du dindon farci" (2009) et "Droit vers le soleil" (2012) aux éditions de la Rue nantaise.

 

 

Et  ma p'tite préférée:  Chasse aux vieux 

 

Robert Saggin est un quadra bien dans ses baskets. Il a quitté Rennes il y a 15 ans. Retour aux sources afin de se pencher sur une affaire particulière qui ne semble pas intéresser grand monde. Son ami et élu communiste a trouvé la mort, heurté par un "putain de camion". 

Au travers des chapitres, Frédéric Paulin accorde peu de répis à son personnage muni d'une bonne pompe à sang. 

Souffle, endurance et méninges rythment les chapitres jusqu'à ce que l'étau se resserre. 

Où commence la vieillesse ? Où se termine la jeunesse ? 

Tout est dans le regard de l'autre. 

 

 

Auteur:

"Individu" fort sympathique, Frédéric Paulin vit à Rennes depuis de nombreuses années. Où, soit dit en passant, il a écumé  tous les bars durant de très , très longues années d'études.

Il est auteur de polars historiques ou contemporains "La grande déglingue" (2009), "La dignité des psychopathes" (2010), "Rappelez-vous ce qui est arrivé aux dinosaures" (2011) chroniqué ici prochainement, "Les pendus du Val sans retour" (2012), "Pour une dent, toute la gueule" (2012) et son dernier , selectionné pour le prix Paul Féval,  "La grande peur du petit blanc" (2013).

 

 

 

 

Vous pourrez aussi apprécier: 

 

-"Nuit de Braise" de David S.Khara. Auteur de plusieurs romans : "Les vestiges de l'Aube" (2010), "Le projet Shiro" (2011), "Le projet Morgenstern" (2013) et "Le projet Bleiberg" (2010) faisant partie de ma délicieuse et non moins monstrueuse pile à lire .

 

-"Rive droite" de Franck Darcel .

Ses précédents romans: "Le dériveur" (2005) , "L'ennemi de la chance" (2007), "Voici mon sang" (2011).

 

-"Des cendres à Monfort"  de Valérie Lys, auteure de "Echec au fou" (2011), "Confessions rennaises" (2012) et "Grise mine à Fougères" (2013).

 

-"Le complot"  d' Eric Wietzel , auteur de nombreux romans : "karma girl" (2000), "Les mirages d'Elamia" (2005), "La forteresse des secrets" (2006), "La mère des tourments" (2007), "Les dragons de la cité rouge" (2009), "Ne cherche pas à savoir" (2010), "La porte des limbes" (1997 et suite en 2013).

 

-"Ad Rennes Aline"  de Léonard Taokao, auteur de deux précedents romans: "Carabistouilles fiction" (2010) et "Mauvaise herbe" (2012).

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche