Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 18:52
J'avais la croix - Dominique Chappey - Le Poulpe

Le poulpe

Editions Baleine 2014

 

 

Il s'en passe des choses du côté de Chambéry ! Un petit village peuplé d'irréductibles savoyards a décidé de résister aux saboteurs de croix, aux envahisseurs de sommets enneigés.

Et des croix croyez-moi il y en a . Sur chaque point culminant, à chaque détour du massif de la Chartreuse, des grosses en fer, des géantes de bois sacralisant les sommets. Autant de symboles ancestraux...

Oui mais voilà, depuis quelques décennies, elles sont torturées, tranchées, coupées en rondelles, hachées menu ou couchées au sol et ceci dans le vandalisme le plus intime.

Alors nos savoyards réagissent et se lancent dans une lutte acharnée contre le carnage. On répare, on renforce, on fait jouer le marteau et le métal. La solidité est le gage de la survie de ces croix emblématiques. Et puis ça se tasse, on finit par s'habituer, presque accepter … Jusqu'au jour où le crime entre dans la danse.

Un jeune marginal qui voulait avoir son heure de gloire est retrouvé mort et attaché à la croix qu'il tentait de saborder.

Rien ne va plus, on perd le nord et même le sud et les rumeurs vont bon train. Mais Gabriel Lecouvreur est sur l'affaire. Il débarque là-bas, équipé comme un Poulpe en matière de chaussures et s'entoure très rapidement d'adorables créatures.

Est-il réellement attendu comme le sauveur ou comme un envahisseur à l'auriculaire déformé ?

A en juger par certains messages « Cass toi fouye merde » la partie n'est pas gagnée et bonnes chaussures il devra trouver !

 

Dominique Chappey a su se montrer à la hauteur de Gabriel. Des personnages atypiques, des croix en veux-tu en voilà, l'art et la manière de poser une ambiance cocasse font de ce poulpe ...un très bon poulpe.

Et sachez qu'ici si on ne badine pas avec l'envahisseur, on ne le fait pas plus avec les sacs de couchage. C'est traître un sac de couchage...

 

 

 

 

 

 

 

 

L'auteur nous fait l'honneur d'un second roman (jeunesse mais pas que !) qui selon les rumeurs serait pas mal du tout !

J'espère m'en emparer rapidement . 

On en cause par là

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Le poulpe
commenter cet article
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 13:26
La catin habite au 21 - Hervé Sard - Le poulpe -

Editions Baleine - 2014 -

 

 

« Les grands méchants loups, ces hommes d'affaires et de chantiers, ces financiers qui mesurent le bonheur en kilo monnaie, oublient de vivre et ignorent que d'autres , des pas comme eux, savent que les vrais plaisirs sont simples et parfois même gratuits. »

 

 

Nous sommes près de Nantes, à Sainte-Mère-des-Joncs. Le projet de construction de l'aéroport du Grand Ouest fait son show médiatique à grands coups de pioches et d'éco-résistance. C'est ici que disparaît (dans la plus stricte intimité) une prostituée...

Le poulpe décide d'y aller incognito , persuadé qu'on a cherché à éliminer un témoin gênant. Ce n'est pas l'avis de Gérard qui penche davantage pour un tueur en série. Les paris sont lancés sur fond de tournées de bière.

L'affaire de l'aéroport est loin d'être claire. Qui est vraiment contre ? Qui est assurément pour ? Le poulpe y perd rapidement son latin car au fil des rencontres le mystère est comme le temps, gris et plombé.

Hervé Sard sait comme toujours s'entourer de personnages au profil singulier, au QI capricieux et de magnitude variable sur l'échelle de Richter. Des créatures fascinantes se disputent la vedette (après le perroquet vert à deux crêtes et touffes rouges sous les ailes et le doryphore-bousier lubrique) et évoluent avec volupté dans un bain d'acide humoristique.

Ici on rencontre un paquet d'aliens.

La disparue ? Tout le monde la connaît mais personne ne l'a vue. Un voyant aveugle qui lit dans la mousse ( je vous laisse découvrir laquelle). Les sœurs Brouté , assistantes paternelles agréées. Dame Zinette qui semble voir un tas de sozes dans sa montre. Bernard, un vieux beau de loin, laid de près. Sergent Pepper et son sous-marin jaune. Jerry Lewis ou pas...

Je vais arrêter là et ne pas vous parler de Tatie Lucie, Emilie et des autres au risque de prendre des coups de chaud et froid. Et si vous voulez savoir qui est Lulu, Jerry Lewis, ce qu'il en est de la disparue et connaître le fin mot de l'histoire, dévorez ce poulpe par ses tentacules si tentantes, ça vaut son pesant d'encre.

Hervé Sard et sa plume épique ont encore frappé. Les mots font des castagnettes, les phrases chantent et les titres de chapitres s'envolent au rythme endiablé de l'encre Sardienne.

Un poulpesque programme.

 

Et n'oublions pas que « Nous sommes tous ego ». Merci Hervé de nous le rappeler.

 

 

 

Hervé nous fait l'honneur de venir à la médiathèque de Pordic le 11 juin. Le débarquement aura eu lieu depuis 5 jours donc pas de problème de ce côté. Reste à gérer les élucubrations des équarrisseurs de la Noiraude bien décidés à le cuisiner façon crêpe bretonne et ça , c'est une autre histoire...

 
La catin habite au 21 - Hervé Sard - Le poulpe -

 

 
Repost 0

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche