Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 13:25
Collection Série noire Gallimard 2015

Collection Série noire Gallimard 2015

Collection Folio Policier 2016

Collection Folio Policier 2016

 

En 1986 le docteur Bryce publie une étude concernant des « êtres dotés de capacités exceptionnelles » représentant 1% de la population mondiale.

Le monde découvre alors ceux que l'on appelle « Les brillants », petits êtres alors âgés de moins de 7 ans.

Simple curiosité, phénomène qualifié d'étrange, lien avec les causes environnementales ?

Les brillants sont présentés comme une « anomalie passagère de l'évolution » dont l'étendue des dons est inconnue.

 

27 ans plus tard, ces enfants sont devenus des adultes et malgré de nombreuses et coûteuses recherches, on n'a pas avancé d'un iota pour expliquer le phénomène.

La majorité des brillants possède des facultés de niveaux 4 et 5, lecture rapide, mémoire absolue etc ...Facultés incroyables mais pas un problème en soi.

Mais lorsque l'un d'eux, de niveau 1 se met à jouer avec les marchés financiers comme on joue aux petits chevaux, le monde devient fou. L'humanité dite normale ne perçoit plus les « anormaux » comme de gentils génies mais comme une menace .

 

Un département d'analyse et réaction ( le DAR) est alors créé afin d'exercer un contrôle et une surveillance continus de leur activité ...voire plus...

De nombreuses éliminations sont monnaie courante, les ordres viennent des hautes sphères.

Cooper est l'un des meilleurs agents du DAR. C'est aussi un brillant dont le boulot consiste à traquer d'autres brillants, dont John Smith, numéro 1 sur la liste. Il part en chasse, s'infiltre tant et si bien qu'il se demande s'il n'a pas été lui-même manipulé.

 

 

Premier opus d'une trilogie , ce roman entre SF et polar tire sa force d'une belle tirade sur la critique sociale.

Il sera inutile de rappeler que la différence engendre la méfiance qui elle-même engendre la peur, leitmotiv des gouvernements et arme de manipulation des masses.

Provoquer et maintenir un état de guerre larvée afin d'entretenir un sentiment d'insécurité.

Ça me rappelle vaguement quelque chose ...mais quoi ?

 

 

Loin d'être fan des trilogies, quadrilogies et autres tomes 40 et 72, je vais peut-être faire une entorse à mon règlement avec le tome 2 « Un monde meilleur ».

 

 

 

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Made in USA Série noire
commenter cet article
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 13:37
L'assassin qui est en moi - Jim Thompson - rivages/noir

The killer inside me  est paru il y a une petite soixantaine d'années. En 1966, il est édité en série noire sous le titre  Le démon dans ma peau  mais pas en version intégrale.

Rivages/noir le fait renaître en 2012 en traduction intégrale sous le titre L'assassin qui est en moi.

L'assassin qui est en moi - Jim Thompson - rivages/noir

 

Lou Ford (le narrateur) est shérif adjoint à Central City. Il ne porte pas d'arme , fume des cigares et est un tantinet simplet.

« L'autre » Lou  est schizophrène, conscient de son état. Il hait les femmes autant qu'il manipule les gens.

Lou rencontre Joyce. Le passé refait surface et Lou tente désespéramment de chasser ses démons.

 

Un roman très noir venu tout droit de l'Amérique profonde où les secrets de famille et les querelles de clochers sont mieux gardés qu'un troupeau de vaches. Ici c'est le bureau du shérif qui fait la pluie et le beau temps. On sait faire taire le bon, la brute et le truand, surtout le bon. Système bien huilé d'une société en décomposition où un petit coup de balai discret est passé si quelque chose dérange la puritaine communauté .

 

Un roman où la psychologie occupe une large place, où le narrateur nous livre le fond de sa pensée, amalgame de matière grise totalement noire. Ses monologues , que seul le lecteur peut appréhender, sont le fil conducteur du récit. On sait qu'il y aura passage à l'acte. Reste à savoir quand il aura lieu.

 

Un monument du noir.

 

 

 

 

Le n° 115 de la revue 813 lui accorde un excellent dossier.

 

L'assassin qui est en moi - Jim Thompson - rivages/noir
Repost 0
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 18:20

 

 

L'amour mort ou vif

Quatrième:

"Une maison aussi mystérieuse que monstrueusement composite, un mélange de styles Tudor et Colonial agrémenté de style "pièce montée victorienne". Une seule famille de quatre personnes pour en occuper les trent-deux pièces! L'aile nord, battue par les vents et les tempêtes, est inhabitable, si bien qu'il ne reste qu'une dizaine de pièces salubres. Ajoutons encore les affaires personnelles de Christine: une machine à coudre dont elle ne sait pas se servir, un manequin poussiéreux, une espèce de cadavre desséché, et surtout, une vieille malle de la dimension d'un cercueil qui ne la quitte jamais, et dont Michael s'interroge sur le contenu. Voilà qui est furieusement gothique ! Le sang ne tarde pas à couler quand, épouvantée par une nuée d'étourneaux, Christine tire sur les oiseaux avec un vieux fusil sorti de la mystérieuse malle. Bouillie sanglante: et l'on sent passer l'aile de la folie... Le ton est maintenant donné. Insidieusement, Richard Lortz nous entraîne dans la démence jusqu'à un point de non-retour. L'écriture baroque, qui ne manque pas de rappeler certains accents du grand Huysmans, ne contribue pas peu au charme envoûtant et décadent de ce roman à mi-chemin entre polar et fantastique". Jean-Pierre Deloux, Polar

 

 

 

Bon, il est certain que la jaquette n'a pas retenu toute mon attention... Le contenu mérite bien mieux . Un bon moment de lecture passé avec ce roman pas vraiment récent.  

 

Un huit-clos à la limite du fantastique et de la folie. 

La psychanalyse y tient une place prépondérante , l'amour aussi ...c'est peut être de cette alchimie que naît le fantastique.

Etrange roman qui peut sembler nous échapper si on n'accepte pas d'entrer dans la folie noire ou rouge, ça dépend...

Impression d'être cerné de "fantômes" libérés de temps en temps d'une fameuse malle. Même les enfants semblent être immatériels...Mystère des papillons , atmosphère pesante ou au contraire lègère mais toujours envoûtante. Le paradoxe semble s'inviter à chaque  page. L'ambivalence des sentiments aussi...Tourments et plaisirs se côtoient par réflexe. Hallucinations et réalité se confondent par habitude. 

 

"Quel bazar Bizarre"...


Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Made in USA
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 13:13

Coup de coeur-poignarde

 

le corps exquis

 

Poppy Z. Brite est née en 1967 à La Nouvelle Orléans. Littérature Underground, terreur, son oeuvre provocatrice dévoile la réalité froide et crue d'une société puritaine à la dérive. 

 

Il est dit sur la quatrième " Perversion des âmes et poésie du macabre au service d'une des fictions les plus noires jamais publiées sur les serial killers: sans concession, choquante, répulsive. Un roman fascinant et extrémiste. Un livre violent dont aucun lecteur ne sortira indemne."

Tout est dit ou presque ... 

Voici Poppy Z. Brite Poppy-Z.-Brite  

Si l'on m'avait demandé de rechercher l'auteur dans un trombinoscope ,je n'aurais pas eu l'examen d'entrée ... Comme quoi, les apparences sont souvent trompeuses . Derrière ce petit regard angélique  ne se cache pas une marquise mais une auteure d'exception. Ames sensibles abstenez-vous d'ouvrir ce roman et esprits obtus , passez votre chemin. 

Car ici, ça décoiffe, ça dérange, c'est morbide et violent. Sans exhibitionnisme et gratuité des propos. On entre simplement, par la grande porte, dans un monde dominé par le sida et ses ravages sur l'amour. On plonge en apnée dans l'univers "solitaire" de deux serials killers cannibale pour l'un , nécrophile pour l'autre, dévorés par un amour inconditionnel pour leurs proies. De leur rencontre naît une passion instantanée, version légos pour adultes. Difficile d'en dire davantage, difficile de faire une chronique tout court... 

 

L'écriture de Poppy Z. Brite est impressionnante. L'utilisation du "JE" pour l'un des personnages renforce l'implication du lecteur dans ce carnage. 

Malgré les mots et passages traités au formol, malgré cette manière de repousser les limites du supportable et du politiquement correct, Poppy nous fait entrer avec aisance dans leurs pensées les plus intimes, celles où traînent la mort, le sang, le sexe et l'amour. Nos cinq sens sont poussés à l'extrême,  on sent ce roman  autant qu'on le lit. On touche, on goûte, on entend les craquements et les cris de l'insupportable. L'odeur de chair en putréfaction se confond à celle de la souffrance et du filet mignon...

 

Hannibal lecter et Les Crannibales n'ont qu'à bien se tenir, ils sont  peu de choses par rapport à cet ovni ! 

 

"-On mange quoi ce soir ?

-On mange qui !!! "

 

 

Site officiel de Poppy Z Brite ICI

 

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Made in USA Coups de foudre
commenter cet article
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 22:00

 

 

Je suis vraiment très en retard dans mes petits articles et bon nombre de mes lectures vont encore devoir attendre car aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de présenter "Le livre des morts" de Glenn Cooper.

Glenn Cooper, diplômé en archéologie,chercheur en biotechnologie signe en 2010 ce premier roman . J'espère apprécier autant ses prochains romans ( "Le livre des âmes" est sorti cette année).

 

 le livre des morts

 

Quatrième de couverture: 

New York, mai 2009. Une série de morts inexplicables fait les gros titres. Rien ne semble relier les victimes, ni leurs vies, ni les circonstances de leur décès. Rien, sinon une carte postale de Las Vegas, qu'ils ont tous reçue. Une carte postale avec une simple date. Celle de leur mort...

Will Piper, profileur au FBI, n'a jamais rien connu de tel. commence alors pour lui un véritable casse-tête pour mettre le doigt sur la plus invraisemblable des vérités: tout serait-il écrit à l'avance ?

 

 

 

 Tous les ingrédients sont réunis pour une très bonne intrigue. En 2009 , se déroule l'enquête sur les morts inexpliquées. Elle est menée par deux inspecteurs que tout oppose , mais je ne m'attarde pas sur eux car ce n'est pas la force du livre.       

Ce roman se ballade entre différents lieux et époques:  

-2009  USA (série de morts , recherche d'un tueur aux méthodes d'approche bien particulières )

-1947  Angleterre et  USA (un secret d'état bien gardé qui le devient de moins en moins au fil de la lecture et pour cause !!!! )

 -8ème siècle sur l'île de  Wiht au sein d'une abbaye (sans lequel le roman ne serait rien  !! historique, ésotérique à souhait , du pur bonheur). 

 

      Sa force réside donc dans la construction entre les différentes époques , la zone 51 , les secrets d'état si bien gardés et le personnage de Mark atypique et surdoué . 

Cest un roman qui  se veut avant tout ésotérique et dans lequel je suis tombée avec délectation... même si j'ai deviné un peu tôt ce qui se tramait, ça n'a rien enlevé à la qualité de l'intrigue et au plaisir de plonger dans un passé plein de mystère ... Avec enfin une fin qui ne laisse pas sur sa faim .

 

 

Repost 0
Published by l'oiseau livre - dans Made in USA
commenter cet article

Dans Quel État J'erre ...

  • : l'oiseau livre
  •  l'oiseau livre
  • : Du polar, du noir
  • Contact

victimes

un compteur pour votre site

Recherche